Rubriques

>> Toutes les rubriques <<
· Cadeau de mes amies et amis (39)
· Cadeaux pour les amis et amies (16)
· Camion de pompier Américain (11)
· Camion de pompier Canadiens (7)
· Camion de pompier Europeen (3)
· Camion de pompier Québécois (56)
· Caserne Américaine (1)
· Caserne canadienne (2)
· Caserne de Laval (2)
· Caserne de Québec (1)
· Caserne des municipalitées du Québec (15)
· Caserne Montréalaise (1)
· Cérémonie Spéciale (2)
· Emblème de Bataillon (19)
· Équipement spécialisé (0)
· Équipements de collection (6)
· Fait de feu et de flammes (77)
· Feu de forêt (8)
· Gif ou image de pompier (20)
· Info Sécurité (6)
· Jouet pompier (14)
· L'équipement de travail (3)
· Le feu (8)
· Le jeux de roles des vampires (2)
· Les Extincteurs (7)
· Photo d'intervention (9)
· Réanim o2 (3)
· Unité spécialisée (3)
· Vidéo d'interventions (8)
· …Hommage aux SSI de la ville de Québec (12)

Rechercher
Derniers commentaires Articles les plus lus

· Camion échelle, nacelle et tour d'eau
· Unité spécialisée des Marins Pompiers de Marseille
· Les agents extincteur
· Les classes de feu version international
· L’inspection et entretien des extincteur portatif

· La découverte du feu
· Le triangle du feu
· auberge north hatley
· canadaire
· Coeur enflammé
· feu de forêt
· Les pompier playmobil
· La brigade des marins pompier de Marseille
· Blason du FDNY
· Tenue de combat

Voir plus 

Abonnement au blog
Recevez les actualités de mon blog gratuitement :


Blogs et sites préférés

· Coeur de louve
· Dinelou
· Délinquante95
· Killercats
· Mamatus
· Martoche59
· Micklys
· olympus19
· Petitechatonne
· veloursnoir


Statistiques

Date de création : 08.03.2009
Dernière mise à jour : 21.10.2009
380 articles


Le feu

Oppération désenfumage

Publié le 14/08/2009 à 07:11 par passiondufeu
Oppération désenfumage
Dans le dernier article, nous avons découvert ce qui pouvait justifier l’emploi de la ventilation dans le cadre d’opération de lutte aux incendies.

Lorsque les exutoires sont réalisés, on constate que le débit d’évacuation est nettement insuffisant pour être réellement efficace. Pour ce faire, les pompiers ont quelques trucs dans leur arsenal de lutte aux incendies, ils peuvent faire l’emploi de ventilateurs portatif à grand débit, les systèmes de désenfumage préinstallé dans les édifices et le simple jet conique d’une lance à incendie ou ventilation hydrodynamique. Nous les verrons plus en détail

Il existe 3 formes de ventilation à savoir :

La ventilation à pression positive : elle consiste en une entrée d’air à grand débit, afin de créer une surpression qui forcera la fumée à cheminer vers l’exutoire. Pour se faire, on installe un ou des ventilateurs à l’extérieur au niveau d’une porte d’entrée ou une fenêtre

Afin d’obtenir une efficacité maximale, le ventilateur sera à une distance équivalente à la diagonale de l'ouverture, on veillera à incliner ce dernier à environ 20 ° par rapport au sol. De même, le flux d'air doit être nettement supérieur au volume à ventiler.

La ventilation à dépression : en simple, il s’agit de systèmes préinstallés dans le bâtiment, qui sert au désenfumage lors d’incendie. Des aspirateurs à grand débit sont installés sur le toit du bâtiment. Ils sont reliés aux différents couloirs du bâtiment par des conduits construit en matière non inflammable. En situation normale les conduits sont fermés par des trappes dont l'ouverture est commandée automatiquement par le système de détection d'incendie intégré au bâtiment ou il peut être commandé manuellement. Ils peuvent être commandés de façon indépendante les unes des autres, on contrôle donc l’évacuation des gaz de combustion.

Elle peut dans certaines situations être effectuée à l’aide d’un ventilateur portatif et installé depuis l’intérieur en dirigent les gaz et la fumée vers l’extérieur.

La ventilation hydrodynamique : cette forme de ventilation est simple, car elle ne requiert qu’une lance à incendie et un bon débit d’alimentation d’eau. On l’emploie lors d’une attaque intérieure d’un incendie, et ce, après l’attaque initiale afin d’évacuer les fumées et gaz accumulés.

L’opération de désenfumage peut être effectuée de façon verticale ou horizontale :

Le désenfumage vertical se fais toujours par le toit via les ouvertures pratiquée, mais toujours situer sur le toi

Le désenfumage horizontal est toujours effectué via une porte ou des fenêtre


Donné pour la photo
http://spiq.ca/v2/reportages/2009_08_02_2alarmes_1910delaNormandie/index.html
crédit de la photo à René Jobin

La ventilation ça sert à quoi ?

Publié le 09/08/2009 à 16:15 par passiondufeu
Qui parmi nous ne s’est pas demandé en regardant les pompiers travailler lors d’un incendie, mais pourquoi il casse cette fenêtre plutôt que celle si ? Ou encore pourquoi font-ils un trou dans cette toiture ?

Et bien tout ceci est stratégiquement pensé afin de créer un ou des exutoires pour la chaleur, la fumée et augmenter la visibilité des pompiers, en d’autres termes c’est la phase de ventilation.

Depuis de très nombreuses années, les penseurs de doctrine en luttent aux incendies, cherchent à élaborer des protocoles ou des méthodes efficace et pertinente de ventiler un bâtiment où se déroule un incendie

Le besoin de ventilation sera guidé surtout par l’expérience des commandants de pelotons et par les 3 principaux objectifs opérationnels, qui sont:

Ventilation pour la vie :

Elle est comme son nom l’indique destiné à créer des accès qui permettront aux premières unités d’effectuer des reconnaissances dans des zones à risque afin de porter secours à des victimes. Les sapeurs européens utilisent souvent l’expression VER (Ventiler – Entrer – Reconnaître) pour désigner cette approche.

C’est une stratégie qui peut être risqué, mais très payante, elle requière une grande précision dans sont exécution.

Elle est parfois également utilisée afin de libérer de la fumée les cages de secours des édifices de petite et moyenne taille, afin de faciliter l’évacuation de ceux-ci.

Ventilation pour l’incendie :

Cette ventilation vise à permettre d’améliorer les conditions intérieures en réduisant la température et en améliorant la visibilité, on croit souvent à tord qu’il faut ventilée par les fenêtres où travail les pompier ce n’est pas le cas, il est préférable de ventiler devant les lances et près du feu, afin que les gaz de combustion soient évacués de façon sécuritaire. Le feu étant toujours à la recherche d’air risque fortement de se déplacer vers cette entrée d’air frais d’où l’importance d’éviter que celles-ci soient derrière les pompiers qui risqueraient alors d’être piégés. Il est important d’assurer un débit d’eau suffisant pour contrôler le feu.

Ventilation pour la sécurité :

Ce type de ventilation est réservée aux feux sous-ventilés, où il y a risque de (backdraft ou de flashover, voir l’article : Les 2 plus grands ennemis des sapeurs pompiers). Ce type de progression lente du feu est causé par un bâtiment ou une pièce bien isolée, et génère une accumulation de fumées chaudes dans cet espace confiné. Cette situation requiert un très grand respect des procédures d'ouverture de porte. Il est préférable de créer, par l'extérieur, un exutoire en partie haute avant de pénétrer dans le local.

En conclusion :

Les ouvertures tactiques réduisent la fumée, baissent la température, empêchent les flashovers et backdraft, ce qui facilite les opérations de lutte contre l'incendie. Mais ils peuvent générer des effets non souhaités et néfastes, causant une hausse de température et une rapide intensification du feu, ce qui pourra provoquer des flashovers, backdraft ou explosions de fumée.

Les mécanisme de sécurité des réservoir sous pression

Publié le 08/08/2009 à 06:12 par passiondufeu
Suite à une question très interessante d'un bloguer concernant les soupape de sûreté des réservoir sous pression, à savoir si un tel mécanisme pouvait réduire les risque d'explosion (bleve)

et bien voici un extrait d'un rapport d'essaie conduit par le CEntre de développement des transport de Transport Canada, durant l'été 2000 au centr ed'essaie des munitions de la défense nationale à Val-CArtier

....Des essais ont été menés sur trois réservoirs de 500 gallons US remplis de propane, à la fin août et au début septembre 2000. Ces essais se sont déroulés au Centre d’essais et d’expérimentation des munitions (CEEM), au R&D pour la défense Canada (RDDC Valcartier) du ministère de la Défense nationale. Des essais sur six autres réservoirs de 500 gallons US remplis de propane ont été réalisés en mai et en juin 2001, afin d’étudier les effets de diverses stratégies de fonctionnement des soupapes de sûreté. Des essais sur quatre réservoirs supplémentaires de 500 gallons US ont été réalisés en juin 2002 dans le but d’étudier les effets d’un chauffage réduit.

Résultats
Les données indiquent qu’une détente plus importante augmente nettement la survivabilité d’un réservoir de propane en retardant la rupture. Elle contribue à donner une pression moyenne plus basse et produit donc une contrainte moyenne moins forte, une température moyenne de liquide moins élevée (en étroite relation avec l’énergie), un pic d’énergie moins élevé, plus hâtif, ainsi qu’une stratification thermique plus marquée (aussi en rapport étroit avec l’énergie du liquide). Une réduction de la quantité d’énergie stockée au moment de la rupture permet de diminuer la probabilité de l’occurrence d’une détente explosive de vapeurs de liquides en ébullition (BLEVE)....

pour de plus ample information :
référence: http://www.tc.gc.ca/innovation/cdt/projets/mdangereuses/a/9632.htm

Le BLEVE

Publié le 06/08/2009 à 07:16 par passiondufeu
Le BLEVE est une expression anglo-saxonne qui se traduit littérairement par : explosion de vapeur en ébullition dans un réservoir sous pression est un phénomène négligé par les sapeurs pompiers, et ce, généralement en raison de la méconnaissance du danger qu'il représente.

Ce phénomène peut se produire aussitôt qu'on chauffe à très grande chaleur un réservoir rempli en totalité ou partiellement d’une matière sous pression. Ce type d’incident peut également se produire même si le réservoir est vide, car il y reste toujours des résidus (vapeur) du produit.

Il importe donc en cas de feu de toujours mentionner leur présence (quantité et matière impliquée) aux équipes de secours, afin qu’ils prennent les mesures d’intervention appropriées.

Lorsqu’un BLEVE se produit, il y a de fortes probabilités de projection de particule métallique incandescente, et ce, dans toutes les directions. À titre d’exemple un réservoir ferroviaire de gaz propane ou gaz de pétrole liquéfié qui explose sous l’effet de la chaleur lors d’un incendie peut projeter des débris à près de 1600 mètres du lieu initial de l’explosion, car il faut savoir que le gaz propane afin d’être liquéfié est comprimé environ 270 fois son volume.

Voici un court video d'un Bleve (mettre le son pour avoir une bonne idée de ce qu'est un bleve), impliquant un réservoir féroviaire ( :( désoler les vidéo en français sont rare), transportant environ 37850 litres de gaz de pétrole liquéfié, lors de l'explosion un morceau du réservoir à été projeté a plus de 750 mètres

Vidéo Youtube

Les 2 plus grands ennemis des sapeurs pompiers

Publié le 04/08/2009 à 08:12 par passiondufeu
Tous les sapeurs pompiers que vous rencontrerez le diront, lors d'un appel pour un incendie ils redoutent tous d'être victime de 2 phénomènes sournois à savoir le flashover ou embrasement éclair et le très célèbre backdraft

Chacun des phénomènes est décrit plus bas et est suivi d'une démo vidéo (en anglais seulement, désolé)

Le Flashover ou l'EGE est un phénomène thermique ou une phase du développement d'un feu dans un local semi-ouvert, une telle situation permet, d'une part une alimentation convenable de l'incendie en oxygène, et d'une accumulation de chaleur, d'autre part . Celle-ci se met à brûler dans son intégralité. Un EGE se produit à une température d'env. 600 °C et produit un flux thermiques d'environ 7 MW.

À quoi peut-on détecter le développement probable d'un flashover:

1- La présence de « rouleaux de flammes » (anglais roll over) au plafond: l'air y brûle en formant des vagues.
2- Si lors de l'emploi d'un jet diffusé. L'eau se vaporise, le risque d'embrasement est important. En revanche s'il se forme des gouttelettes, la fumée n'est pas assez chaude pour que l'embrasement généralisé éclair ait lieu

Comment éviter l'embrasement généralisé

1- tenter d'évacuer les fumées chaudes en créant une ouverture en partie haute (bris de vitre, bris de toiture) ou en utilisant les exutoires (trappes sur le toit actionnable du bas);La fumée sortant par l'ouverture haute peut elle aussi s'enflammer, il faut donc la refroidir pour éviter que le feu ne prenne en toiture ;
2- l'emploi d'une ventilation hydrodynamique ou l'arrosage à travers l'ouverture depuis l'intérieur peut créer un phénomène d'aspiration qui accélère l'évacuation des fumées,
3- arroser les fumées afin de les refroidir, par exemple en faisant des Z, des O ou des T avec le jet diffusé (technique du crayonnage) ;
4- contrôler le flux d'air entrant : couper la ventilation et la climatisation, fermer les portes.

Vidéo Youtube



Maintenant voici le fameux Backdraft

Le Backdraft ou l'inflammation soudaine peut se produire de 2 façons:

1- Soit dans une atmosphère confinée, saturée de gaz imbrûlés et de particules de graphite (suie) sous l'effet d'un apport soudain et généralement brutal d'oxygène provenant de l'extérieur;
2- Soit lorsqu'une fumée est mélangée à de l'air sous l'effet d'une énergie d'activation (chaleur, étincelle) ; ce phénomène s'appelle smoke explosion en anglais, et il peut survenir plusieurs heures après l'extinction proprement dite, par exemple pendant le déblai.

À quoi peut-on détecter le développement probable d'un backdraft:

1- sons étouffés par la fumée, très opaque;
2- absence de flamme visible de l'extérieur, mais les vitres sont recouvertes de suie et les portes sont chaudes ;
3-la fumée rentre et sort des interstices (notamment, de dessous les portes), comme une respiration ;
4- la fumée présente des reflets jaunâtres, parfois des flammes dansantes

Comment éviter l'inflammation soudaine:

1- En tentant d'évacuer les fumées chaudes sans faire entrer d'air, en créant une ouverture en haut ou en utilisant les exutoires (châssis ouvrants sur le toit actionnable par une manette située en bas)
2- En arrosant les fumées juste au-dessus de l'ouverture pour les refroidir.Pour éviter que ce gaz chaud ne s'enflamme en sortant,

Vidéo Youtube



J'espère que si vous êtes témoin ou victime d'un incendie ces quelques informations vous éviteront la catastrophe

Les modes de propagation

Publié le 28/07/2009 à 05:51 par passiondufeu
Il existe 4 modes de propagation du feu à savoir la conduction, la convection et la radiation;

La conduction est ce mode qui consiste à chauffer une pièce afin d’enflammer un combustible à une distance plus ou moins proche de la source originale de chaleur; ex. le beurre qui fond et qui enflamme les aliments dans un chaudron sur une cuisinière

La convection est ce mode qui consiste à accumuler une très grande quantité de chaleur dans un milieu donné qui provoque l’ignition de combustible soit volatil ou solide, ex : de la poussière de paille en suspension dans une étable qui s’enflamme suite à une forte accumulation de chaleur dans le grenier

La radiation est ce mode qui consiste à transmettre de manière directe à un combustible, ex : un individu qui met le feu a du papier journal avec un briquet.

La projection est ce mode qui consiste a ppropulser des objets enflammés ou incandescents dans l'air, qu'ilssoit emportés par le vent s'ils sont légers (par exemple feuilles d'arbre ou de papier, escarbilles), soit être projetés par une explosion. Ces objets peuvent créer de nouveaux foyers distants.

La pyrolyse du feu

Publié le 28/07/2009 à 05:33 par passiondufeu
La pyrolyse du feu
L'animation qui accompagne ce texte se nomme triangle du feu

L'explication qui suit est une description simplifiée du phénomène

Qui d’entre nous n’as jamais allé un feu de camp durant les vacances? Presque tous bien sûr.

Mais qui d'entre nous a cherché à comprendre ce qu’est la pyrolyse du feu? Et bien c’est la réaction chimique qui permet au feu de vivre et croitre. En terme simple, il s’agit d’une oxydation(transformation) rapide de la substance alimentée par de l’oxygène, générant une très grande quantité de chaleur, si intense qu’elle produit de la lumière (la flamme).

On peut donc résumer cela à un triangle (combustible – oxygène – chaleur), mais il existe certaines exceptions, soit les matières autocomburantes telles que l’hydrogène qui est à la fois le combustible et l’oxygène.

Oxygène : l’air que l’on respire est constitué à 21 % d’oxygène, sous la barre des 15% le feu devient incandescent et il y a risque d’explosion de fumée ou « backdraft »

Combustible : on le retrouve sous 3 formes soit solides, liquides ou gazeuses

Chaleur : la chaleur doit être en quantité suffisante pour atteindre le point d’ignition propre à chaque combustible


Les lances a débits et jet réglabe

Publié le 26/07/2009 à 04:41 par passiondufeu
Les lances a débits et jet réglabe
voici une lance de 40 mm

Les service de sécurité incendie moderne dispose dans une très grande majorité des cas de lances lances a débits et jet réglable

voici les principaux types de jets de lance employer selon la situation :

Jet droit, de forte puissance, pour arroser la base de flamme et/ou rabattre les flammes (feux de toiture...).Il n'existe pas de réel jet bâton sur ce type de lance du fait de la conception même de la lance.

Jet diffusé d'attaque, pour former un nuage de gouttelettes, permettant le refroidissement des gaz de combustion (chaud) situés en partie haute d'un local (clos ou semi-ouvert). Le but de ce jet étant d'obtenir un fort pouvoir de refroidissement en utilisant un minimum d'eau, pour faire le moins de dégâts possible (feux d'appartements...). Ce jet est utilisé lors du crayonnage afin de neutraliser les énergies, car il offre une portée suffisante et une dispersion de gouttelettes absorbant les calories.

Jet diffusé de protection, formant un écran d'eau pulvérisée le plus large possible devant le porteur, pour se protéger au maximum de la chaleur si le besoin s'en fait sentir. Il sera utilisé lors de progression lance ouverte.



DERNIERS ARTICLES :
Ne vous inquietez pas
pour ceux qui se pose la question : qu'est-ce qui m'arrive? et bien changement de routine plus de responsabilité au travail, ce qui me laisse mooin de temps pour le net
Video qui fait réfléchir
La présente vidéo peut choqué par son réalisme, mais bon si cela peut faire réfléchir. Voici une video d'une simulation britanique, ilustrant les dangers relatif aux d
Déploiment d'une nacelle
Plate-forme élévatrice déployé à Toronto
Camion échelle, nacelle et tour d'eau
ville de Sherbrooke
un lit de pompier en devenir
http://lovedoudou.centerblog.net/
DECOUVRIR D'AUTRES BLOGS : arevenements
bacfacile
forum